On le sait, l’obésité est une question de santé publique de plus en plus cruciale pour les pays riches. D’aucuns affirment même que l’obésité, si elle continue a se développer, va finir par modifier définitivement le code génétique de l’espèce humaine et l’on pourrait assister, à terme, à un changement d’anatomie et l’apparition d’un nouveau « type » d’hommes (v. Obésité et diabète de type 2 : L’hypothèse de la transmission épigénétique Claudine JUNIEN)…

Bref, et nonobstant ces considérations, voilà comment l’on pourrait communiquer sur les Fast-Foods et leurs effets néfastes (à forte doses) sur nos organismes, si les enjeux financiers n’étaient pas tels… Car en effet ce serait tout un pan de l’économie internationale qu’il faudrait abattre générant des pertes financières, du chômage, plein de trucs que personne ne veut y compris les employés de ces restaurants… Donc, pour gagner plus, il faut continuer à mal-bouffer plus.

Personnellement, j’adore : c’est trash et « gore » mais efficace. Ah si nous avions du courage !

La vidéo réalisée diffusée par The Physicians Committee for Responsible Medicine